La pédagogie Montessori

Première femme médecin italienne, Maria Montessori se consacra d’abord à l’éducation des enfants présentant une déficience mentale et mit au point une pédagogie ouverte basée sur des valeurs fortes (respect, tolérance, confiance en soi) et sur un matériel pédagogique spécifique. Elle appliqua par la suite cette méthode aux enfants défavorisés en créant la première casa dei bambini à Rome avant de la présenter à la communauté internationale. Cette pédagogie est actuellement reconnue dans le monde entier et mise en œuvre dans plus de 20 000 écoles réparties sur les 6 continents.


L'ambiance
Maria Montessori a imaginé une nouvelle approche pédagogique de l’éducation de l’enfant. À travers son travail, elle acquiert la conviction que tous les enfants naissent avec un potentiel humain extraordinaire, mais que celui-ci ne peut se développer que si les enfants sont stimulés correctement par les adultes dès les premières années de leur vie.
Les enfants travaillent naturellement dans le calme et le silence, chacun concentré sur son activité, sans déranger ni être dérangé par les autres.



La vie pratique

La vie pratique c'est prendre soin de soi et de son environnement. L'enfant va répéter les gestes sur du matériel qui va lui permettre d'améliorer ensuite ses gestes du quotidien comme se verser un verre d'eau à table ou s'habiller.
Vers 2 ans, l'enfant a le souci de l'ordre, il est intéressé par des activités comme passer le balai, dépoussiérer, laver et plier le linge…
A travers les diverses manipulations de ce matériel l'enfant apprend à coordonner ses gestes, à s'organiser, à perfectionner ses mouvements, prenant ainsi confiance en lui.


La vie sensorielle
Maria Montessori a mis en avant l’importance du développement des sens chez l’enfant. Le matériel qu’elle a élaboré l’aide à découvrir de façon sensorielle les concepts de base tels que la notion de longueur, la différence de hauteur ou de diamètre entre différents objets.


La méthode de travail

L’éducateur présente une activité à l’enfant de manière individuelle en s’asseyant à sa gauche et en réalisant des gestes particuliers, sans faire de bruit. C’est ensuite au tour de l’enfant de reproduire ces gestes pour les retenir et être capable de les refaire seul.


Les activités déjà présentées sont en libre service pour les enfants qui peuvent choisir ainsi celles qu’ils n’ont pas entièrement réussies et progresser à leur rythme. Dans ce contexte l’éducateur reste présent en tant que simple observateur, pour laisser à l’enfant suffisamment d’initiative. Il intervient uniquement lorsque l’enfant en ressent le besoin, dans le but de lui apporter une aide ou une information supplémentaire. Il doit néanmoins veiller à éviter que ces interventions ne soient perçues comme un échec par l’enfant, et ne lui fassent perdre confiance en sa capacité de réussir seul. L’autocorrection offerte par la quasi-totalité du matériel (par exemple la comparaison d’une forme obtenue par l’enfant avec une forme de référence) permet à l’enfant de découvrir et de surmonter ses erreurs.


Selon Maria Montessori, chaque enfant est unique. Il a sa personnalité propre, son rythme de vie et ses difficultés éventuelles. C'est pourquoi les éducateurs veillent à respecter ce rythme, permettant à l'enfant de s'épanouir.


Les bienfaitsL’un des aspects essentiels de la pédagogie Montessori est d’encourager l’autonomie et l’initiative chez l’enfant, et ce dès le plus jeune âge. En découle alors un plaisir d'apprendre caractéristique de cette méthode. Les enfants apprennent le respect des autres et s'épanouissent, chacun à son rythme.



Mathématiques

l'enfant découvre les mathématiques en manipulant du matériel concret. Les barres rouges et bleues en premier pour connaître la numération jusqu'à 10 et en parallèle les chiffres rugueux. Ensuite il associe les chiffres aux barres.
Les fuseaux, pair et impair ou les noisettes et billets sont des activités permettant de bien assimiler ces notions. Enfin, il découvre les grands nombres et les opérations.



Langage – Lecture

Vers 4 ans, l'enfant est sensible au langage, il apprend alors facilement des mots compliqués sur les thèmes qui le passionnent (géographie, botanique, zoologie…).
L'éducateur l'aide à prendre conscience des sons qui composent un mot par le jeu « Je devine ». Exemple, l'enfant a 3 objets qui ne commencent pas par le même son, devant lui, et on lui demande quel objet commence par le son [a].
Puis on lui présente les lettres rugueuses en disant le son de chaque lettre. Parallèlement, il apprend à les écrire sur tableau, ardoise puis cahier. Quand l'enfant en connaît quelques unes, il écrit des petits mots grâce à l'alphabet mobile. En pédagogie Montessori, l'enfant apprend en effet à écrire avant de savoir lire. Il réalise alors les dictées muettes : il regarde une image d'un mot qu'il connaît et cherche les sons composant ce mot. Quand il est à l'aise dans l'écriture des lettres, il peut écrire les dictées muettes directement sur son cahier.
De nombreux jeux de lecture favorisant toujours la compréhension et le mouvement de l'enfant vont l'aider ensuite à accéder à la lecture.



Sciences

Nous choisissons de travailler par thème sur l'année ou par périodes. Dans ce cadre nous intégrons des activités de géographie, zoologie, botanique… Nous lisons des documentaires et réalisons des expériences. Par exemple, nous avons travaillé sur le thème des dinosaures une période. Les enfants ont réalisé l'expérience du volcan et ont joué les paléontologues en fouillant dans la terre pour trouver des os de dinosaures.



Géographie

Le matériel Montessori en géographie est également sensoriel. L'enfant commence par toucher les globes, puis réalise les cartes des continents comme des puzzles à encastrements. Plus tard, il apprend le vocabulaire des continents et des pays qui les composent, puis les drapeaux, les monuments et les différentes cultures.